top of page
Si la mer m'était contée, n°30

Si la mer m'était contée, n°30

PRÉFACE

par Sébastien Maniglier

L’âme animale dans un buste humain,

L’âme humaine en queue de poisson,

La sirène bouscule nos certitudes.

Sortie des eaux, elle incarne le féminin,

Un féminin asexué,

Un féminin sans mère,

La sirène n’a pas de paire,

Une queue sans os,

Une poitrine sans lait,

Un féminin qui n’est pas femme.

L’homme qui prend la mer,

Fasciné par tous les saints,

Y succombera au chant des sirènes.

Par Saint Augustin,

De sa chair arrachée,

La sirène s’en nourrira

de cette impossibilité pour l’homme

de devenir hybride, par mutilation.

L’homme ne deviendra pas poisson,

Son amour fut poison.

Mais un jour sur les rives du Purmer,

La sirène sera faite prisonnière

de l’inhumanité.

À Edam on lui imposa de devenir femme.

Et quelques années plus tard

On l’enterra.

Ce livre est une plongée dans l’univers des sirènes à l’heure oú, plus que jamais, il est urgent d’écouter ce qu’elles nous disent, sans succomber à leur chant.

  • Description de l’œuvre

    Type d’oeuvre : Œuvre d'art originale et unique

    Année : 2024

    Dimensions : A3

    Encadrement : avec ou sans encadrement.

    Technique : Dessin au stylo bille

    Oeuvre signée par l'artiste

    Certificat d'authenticité inclus

    Livraison ou retrait atelier à Chartres

    Retours acceptés 14 jours

250,00€Prix
bottom of page